Panorama

Pour faire face à une concurrence de plus en plus intense et à des consommateurs devenus de plus en plus exigeants, de nombreuses formes de commerce en réseaux se sont formées pour accompagner les commerçants isolés. Parmi elles, le « Commerce Coopératif et Associé » permettant au commerçant de bénéficier de la puissance d’un réseau tout en conservant son indépendance et restant ainsi maître de son destin.

formes-de-commerceIl existe plusieurs manières d’organiser l’activité commerciale et les réseaux de points de vente. On distingue notamment 3 formes de commerce principales : le commerce intégré ou succursaliste,  le commerce indépendant « isolé » et le commerce indépendant organisé.

Ce dernier s’appuie sur le dynamisme d’entrepreneurs indépendants, d’une part, et la puissance d’un réseau, d’une enseigne, d’autre part. Au sein du commerce indépendant organisé, il existe plusieurs forrmes de réseaux qui font appel à des contrats, des relations, à une logique économique et à un état d’esprit différents.

LE COMMERCE INTÉGRÉ OU SUCCURSALISTE
Cette forme de commerce se compose de réseaux de points de vente contrôlés par un groupe, qui appartient à une famille, des investisseurs ou divers actionnaires (boursiers ou non). Les points de vente sont dirigés par des salariés du groupe.

LE COMMERCE INDÉPENDANT « ISOLÉ »
Le point de vente est détenu par un commerçant indépendant qui n’est affilié à aucun réseau. Bien souvent, ces magasins ne portent pas d’enseigne. A partir de 2 points de vente détenus, il est possible de considérer que le commerçant développe un « mini-réseau » succursaliste.

LE COMMERCE INDÉPENDANT ORGANISÉ
Le commerce indépendant organisé est une forme de commerce qui emprunte la force de l’entrepreneuriat indépendant et les effets de puissance des groupes intégrés. Il est composé de deux formes principales:

  • Le Commerce Coopératif et Associé : Réseau organisé et contrôlé par des commerçants indépendants, propriétaires des points de vente, qui se sont associés au sein d’un groupement de commerçants, pour mutualiser leur moyens et développer des politiques communes : achat, enseigne, opérations commerciales, services, … La structure centrale ainsi constituée est la propriété du réseau.
  • La franchise : Réseau organisé par une entreprise, “le franchiseur”, qui concède contractuellement sa marque, son concept et un savoir-faire à d’autres entreprises indépendantes appelées “franchisées”.
  • Les autres formes d’organisation : On trouve au sein du commerce indépendant organisé d’autres types d’organisation de réseaux qui sont en général des variantes de ces deux formes majeures : chaînes volontaires, concessions, commissions – affiliations, licences de marque, …

KS12240_libre de droitLe Commerce Coopératif et Associé est une manière d’organiser des réseaux de points de vente (magasins, agences, hôtels…) à partir de la volonté de plusieurs entrepreneurs indépendants de se regrouper, de mutualiser leurs moyens, leurs idées, pour construire ensemble un réseau. Les réseaux du Commerce Coopératif et Associé sont constitués et contrôlés par des entrepreneurs indépendants qui ont la particularité d’être à la fois membres du réseau et actionnaires de celui-ci. Associés au capital de leur groupement, ils participent pleinement aux décisions.

Majoritairement organisé en coopératives de commerçants détaillants, les groupements permettent aux entrepreneurs associés de mettre en place des moyens qui assureront la performance, le développement et la pérennité de leurs entreprises : centrales d’achats et moyens logistiques, concepts de vente et enseignes, gammes et marques propres, opérations commerciales, campagnes de publicité nationales et locales, écoles de formation, cartes de fidélité, moyens informatiques, outils financiers, …

Le Commerce Coopératif et Associé est un modèle économique qui permet à des candidats de devenir entrepreneur, de créer ou reprendre des points de vente en exprimant pleinement leur liberté entrepreneuriale dans un cadre offrant à la fois les conditions de réussite commerciale de leurs entreprises et d’épanouissement de leur projet de vie.

histoire-fcaLe Commerce Coopératif et Associé constitue la plus ancienne forme de commerce indépendant organisé. Les premiers groupements, nés à la fin du XIXème siècle, ont connu un essor important dans les années 60, au moment de l’avènement de la grande distribution et des grandes chaînes de commerce spécialisé, poussant les indépendants à se regrouper ou à consolider les bases de leurs groupements.

Représentant moins de 10% du commerce de détail français dans les années 60, les groupements de commerçants en pèsent aujourd’hui plus du quart. Un formidable essor, qui a permis à la plus ancienne forme de commerce indépendant organisé, de se développer au fil des décennies et de se professionnaliser considérablement.

Les groupements, qui n’étaient à leur début que des centrales d’achat, sont aujourd’hui devenus des réseaux d’enseignes qui apportent à des dizaines de milliers d’entrepreneurs indépendants modernité et compétitivité.

DES GROUPEMENTS D’ACHATS …

Les premiers groupements se sont développés au XIXème siècle de la volonté de commerçants indépendants de se regrouper pour bénéficier de meilleures conditions d’achat. En 1885, se crée la première société d’achat en commun : la Société Rémoise de l’Epicerie, Vins et Spiritueux.
Dans le même temps, en 1898, dans le sud-est de la France, des commerçants joailliers indépendants décident de se grouper pour optimiser leur offre commerciale, faire de la publicité – de la réclame – et de ce fait garantir leur profitabilité.Très rapidement, l’alimentaire, la quincaillerie, tout comme d’autres secteurs du commerce vont suivre ce modèle économique dont l’organisation est un véritable succès. Les groupements poursuivent leur développement, séduisant des commerçants indépendants toujours plus nombreux et deviennent au fil du temps de véritables réseaux. Pour répondre à un besoin de cohérence et d’harmonisation des points de vente, tant au niveau commercial qu’au niveau de leur image, entre des points de vente de plus en plus nombreux sur l’ensemble du territoire, les groupements d’achat vont devenir progressivement des groupements de vente.

… AUX GROUPEMENTS DE VENTE ET DE SERVICES

Pour augmenter leurs performances, ils amélioreront leurs conditions d’achat et développeront des politiques commerciales communes sur l’ensemble de leur réseau. Les groupements commencent à développer des services, principalement sur le plan marketing (études de marché, campagnes publicitaires, …) mais également des services financiers, de formation, ou encore informatiques qui permettront aux commerçants d’accroître leur professionnalisme et leur efficacité.

… PUIS AUX RESEAUX D’ENSEIGNES

Les années 60 sont marquées par un essor formidable du commerce. Cette explosion coïncide notamment avec l’apparition des premiers hypermarchés. De nombreuses enseignes de commerçants associés voient le jour dans de nombreux secteurs. Pour garder leurs positions de leader, accélérer leur expansion, augmenter leur rentabilité, les groupements développent des politiques d’enseigne puissantes. Ils renforcent pour cela leur structure financière et élargissent leurs services aux adhérents : achat, marketing, mais aussi financier, formation, communication, gestion, informatique, merchandising, …

© Fédération du Commerce Coopératif et Associé 2016. Réalisé par AS-TEK